‹ Retour aux articles

La fashion révolution : l’émergence d’une mode éthique et écoresponsable

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme




Votre jean a plus d’un million d’années



« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » :
Antoine Lavoisier écrit ces mots au 18e siècle au sujet de la conservation des masses lors du changement d’état de la matière. Avec l’ « upcycling » ou « surcyclage » cette citation devient universelle et s’inscrit pleinement dans le futur !
L’upcycling permet de donner une nouvelle vie aux objets manufacturés usagés de notre dressing ou de notre intérieur. De fait, il est le pas que nous pouvons tous faire vers un mode de vie plus éthique et éco-responsable.





Upcycling d'un tshirt avec des transferts Mecanorma  

L’upcycling au coeur de nos valeurs


Avec Mecanorma, l’upcycling gagne en simplicité, en sens et en esthétique ! En effet, son concept mêlant design et recyclage vous permet de personnaliser de façon ludique les pièces de votre dressing auxquelles vous souhaitez offrir une seconde vie. Une paire de ciseaux et un fer à repasser sont les seuls outils dont vous aurez besoin pour créer votre « Meca ». Les planches de transfert sont à retrouver dans la rubrique « nos planches » du e-shop.




La montée en puissance d’une slow fashion


La slow fashion, qu’est-ce que c’est ? En opposition à la « fast fashion », elle se décrit comme une manière de consommer plus réfléchie et éthique. En somme, elle met en avant la nécessité de développer des pratiques éco-responsable dans le domaine de la mode afin de pallier aux crises provoquées par l’émergence d’une fast fashion et d’un mode de consommation rapide et excessif.

Ce sont en effet les retombées catastrophiques sur notre environnement qui ont éveillés chez certains un sentiment de dégout, notamment envers les marques de prêt-à-porter dont l’objectif est souvent de vendre un maximum sans se soucier des conséquences écologiques et sociales. Afin d’illustrer ces propos, prenons une pièce que chacun possède dans son dressing : un jean. Saviez-vous qu’en moyenne ses composants auront parcouru l’équivalent d’une fois et demi le tour de la Terre avant de finir entre vos mains ? Retenons que durant son parcours à bord de paquebots, avions ou camions, il polluera nos eaux et nos airs en libérant des gaz et autres produits chimiques, plaçant l’industrie du textile au deuxième rang des plus polluantes, derrière le pétrole.


Vous aviez probablement entendu parler des conséquences de la mondialisation et de l’augmentation des flux entre les continents sur notre écosystème mais ce n’est pas tout. En effet, en plus de son impact environnemental, l’augmentation de la consommation dans le secteur de la mode est également à l’origine d’une détresse sociale dans les pays les plus pauvres et où la main d’œuvre est « bon-marché ».

Ainsi, des employés de grands groupes dont le siège social se trouve en Europe ou aux États-Unis sont sous-payés et travaillent dans des condition difficiles (locaux souvent vétustes, normes sanitaires non respectées, etc). Cependant, les divergences juridiques entre ces pays ne permettent pas de renverser ce système de façon radicale tout en permettant aux populations locales de conserver leur travail et un salaire. Il semble alors nécessaire de développer une conscience éthique et d’appliquer la « slow fashion » afin de ralentir le rythme nocif du marché de la mode.
Lac Taihu, Chine, pollué par une activé industrielle et agricole intense, 2011




La pratique de la slow fashion participe également à une économie dite circulaire, définie comme un système économique dédié à l’efficacité et à la durabilité. Ce système minimise le gaspillage en optimisant la valeur que génèrent les ressources.
Contrairement à une économie linéaire plus populaire mais à l’origine de tonnes de déchets polluants et dont il est difficile de se débarrasser proprement, l’économie circulaire met en avant le recyclage et promeut une réduction massive des déchets, notamment par l’upcycling. Celle-ci a su prendre une place grandissante au sein de notre société au cours des dernières décennies. Bien que le chemin semble encore long avant son avènement, nous sommes optimistes et participons avec vous à cette révolution.
Slow Fashion, économie circulaire








Vers un style plus éco-responsable ?



L’Upcycling est à la portée de tous, nous pouvons agir ! Voilà ce qu’il faudrait retenir de ces quelques lignes. À ton échelle, tu peux commencer par ton dressing en gardant en tête : « faire du neuf avec du vieux ». Donner une seconde vie aux vêtements représente un pas de plus vers une consommation réfléchie de la mode et du textile. Opte pour les friperies, les placards de tes parents ou les vide-dressing en ligne. Du vintage, du « old school » et de la seconde main, c’est aussi esthétique qu’écologique !

‹ Retour aux articles